DIY : Huile corps satinée scintillante

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nos Experts en Bien-être du Jardin Malanga vous délivrent leurs secrets de beauté pour revenir de vacances avec un bronzage parfait, 100% naturel! 

Comment préparer votre huile solaire satinée scintillante et sublimer le bronzage sur la peau. Cette recette à base d’huile de carotte et d’argan ne prend que trois minutes montre en main!

 

Ce qu’il faut savoir:

L’huile d’argan est un allié précieux pour la beauté de la peau. Extraite des fruits de l’arganier, elle est devenue le secret de beauté des femmes Marocaines. Riche en vitamine E, apaisante, cicatrisante, relipidante et antioxydante, on lui reconnait aussi des vertus pour les cheveux qui les protège de la sécheresse et prolonge l’éclat de la coloration. L’huile d’argan est ainsi devenue un ingrédient incontournable en cosmétique.

 

L’huile de carotte (obtenue par macération du légume dans une huile végétale!) permet de redonner l’éclat à la peau et de la préparer au bronzage grâce à sa teneur en bêtacarotène indispensable à la bonne santé de l’épiderme. Elle intervient en tant que protectrice (on aime), cette fois -ci,  c’est grâce à la vitamine A!

 

Quand au mica bronze, c’est un pigment minéral naturel enrobé d’oxyde de fer et de dioxyde de titane qui va permettre d’obtenir l’effet nacré et scintillant, on aime.

Petit dictionnaire: le mot mica vient du latin micare qui signifie briller, scintiller…

 

INGRÉDIENTS NÉCESSAIRE  LA PRÉPARATION

• 20 ml d’huile de carotte. 

• 20 ml d’huile d’argan. 

• 1 cuillère à café de mica bronze

Mélangez l’huile d’argan avec l’huile de carotte. Ajoutez ensuite le mica jusqu’à ce que votre préparation soit homogène. 

 

CONSEILS D’UTILISATION

Bien agiter avant chaque utilisation et à appliquer après la douche sur une peau humide. Bien chauffer le mélange dans les mains puis se masser le corps avec. Se conserve à l’abri de la chaleur, de l’air et de la lumière. 

 

Abusez de cet or liquide aux vertus reconnues depuis des siècles… c’est notre conseil du jour au Jardin Malanga, en Guadeloupe, expert en soleil

 

Pourquoi préférer les produits naturels

Des formules courtes et lisibles
Décrypter et comprendre la composition de sa crème de jour ou de son shampoing requiert une certaine connaissance… et à priori, nous ne sommes pas tous dotés d’un doctorat en pharmacologie. Avec les produits naturels, tout est simplifié : pas de conservateurs et pas de colorants. L’essentiel réside dans les bienfaits des plantes.

 

 

 

 

Une peau et des cheveux respectés
La plupart des produits cosmétiques « classiques » contiennent des substances chimiques qui endommagent progressivement notre peau
au fil des années d’utilisations. À l’inverse, les cosmétiques naturels sont composés à 90 % de produits naturels. Les effets sont connus donc
aucune prise de risque. Ils vont agir en douceur, nourrir, nettoyer la peau et les cheveux car dépourvus de produits nocifs et dangereux.

 

 

 

 

Un (beau) geste pour la planète
Pensez aux générations futures ! Les ingrédients naturels sont biodégradables et non polluants. En plus des nouvelles marques sur
le créneau, la plupart des marques connues s’y mettent et essaient de limiter les emballages plastiques ou proposent des produits en format familial pour limiter les déchets.

 

 

 

 

 

Une haute qualité sensorielle
La vague green déferle aussi sur la parfumerie. Entièrement composés d’ingrédients naturels, les parfums naturels laissent derrière soi un sillage léger et authentique. Dénués d’ingrédients synthétiques, ils sont réalisés à partir d’une base d’alcool bio obtenue par fermentation du blé et d’huiles essentielles.

 

 

 

 

Une accessibilité à tous
Au fil des années, ces produits se sont démocratisés. On les trouve désormais en grande surface, en parapharmacie ou, encore mieux, dans des petites entreprises locales près de chez vous. Il est possible de réaliser soi-même ses soins (voir notre article Do It yourself huile scintillante hydratante qui sortira le 13 Février procain ! ).

 

 

Tout savoir sur la banane !

Elle est bonne pour le moral, le tonus et la santé… la banane est également l’une des plus grandes richesses économiques de l’île ! Zoom sur ce fruit aux multiples qualités.

Histoire

Ce sont les Portugais qui introduisent ce fruit en Martinique au XVI e siècle. Mais ce n’est qu’au début du XX e siècle qu’il va véritablement prendre de l’importance en Guadeloupe. En 1928, un cyclone ravage les plantations de café et de cacao. On commence alors à planter des bananiers, mais c’est dans les années 60 que la production va fortement se développer.

Particularités

Le bananier est une herbe géante. Une fois en terre, le petit bananier va mettre neuf mois à atteindre sa taille adulte pour produire des fruits. Ensuite, une fleur de bananier, la popotte, émerge et donne naissance à un régime de bananes qu’on pourra cueillir neuf semaines plus tard. Tout ce temps, le régime est protégé des oiseaux et insectes par des sacs plastique biodégradables. Une fois les fruits cueillis, il faut encore trois à quatre semaines pour les déguster.

Cuisine

La banane est présente dans de nombreux plats antillais comme dans le colombo de poulet (plantin), mais aussi dans les pâtés antillais, ou préparée en chips, en gratin, en beignets façon churros ou encore dans les cocktails.

Bio

Aujourd’hui, les producteurs sont attentifs à l’utilisation modérée de pesticides. Ils se tournent de plus en plus vers une culture se rapprochant du bio avec un engagement durable. À savoir: la peau de banane est un engrais de premier choix.

Faustine François

La fête des cuisinières

Arrivée des cuisinières à la cathédrale
L’arrivée des cuisinières à la messe pour la bénédiction de leurs plats

Une journée d’immersion au cœur des traditions créoles.

Chaque année le 10 Août, les femmes prennent le pouvoir en Guadeloupe pour célébrer la richesse du patrimoine Guadeloupéen.  Les gourmands retiendront surtout les mets savoureux. Toutes ces spécialités qui mettent l’eau à la bouche. Tous ces parfums qui chatouillent les narines et mettent en appétit.

L'association des Cuisinières de Guadeloupe
L’association des Cuisinières de Guadeloupe

La fêtes des cuisinières est bien plus que ça.

Elles transmettent de génération en génération l’esprit de fraternité à l’origine de leur mouvement. De 14 à 97 ans, un peu plus de 200 cuisinières de l’association défendent avec fierté leur identité insulaire à travers leurs chatoyants costumes,  leurs coiffes portées avec élégances et fiertés.

Une tradition depuis un siècle qui prend sa source dans un élan de solidarité, le 14 Juillet 1916.

Au début du siècle dernier, une employée de maison perd son mari et peine à réunir suffisamment d’argent lui offrir un enterrement décent. Emues par l’histoire de la veuve, 5 femmes décident de lui venir en aide.  La collecte organisée auprès des gens de maison fonctionne bien. Elle donne rapidement naissance à une tontine qui prend le nom de « Le Cuistot mutuel ». La première mutuelle, en Guadeloupe voit ainsi le jour. Elle assure à ces adhérentes d’avoir un enterrement décent à leur mort. Depuis, « Les Cuisinières » perpétuent la tradition. Elles offrent leurs talents lors des cérémonies d’enterrement.

Messe des Cuisinières à Pointe à pitre
Messe des Cuisinières à Pointe à pitre

Véritables gardiennes du patrimoine

Ces femmes de caractères ont développé leur association jusqu’à en faire un pilier de la tradition culinaire et vestimentaire guadeloupéenne. Véritables gardiennes du patrimoine, elles portent avec allure, le jour de la fête, leurs costumes traditionnels et leur tablier brodé au symbole de leur saint patron : St Laurent.

Faut-il voir un trait d’humour de la part des cuisinières dans le choix de ce St Patron ?

Le prêtre Laurent de Rome fut condamné à mourir grillé sur le bûcher. Il refusait de donner les trésors de l’église au préfet de Rome pour l’entretien des troupes de l’empereur. La légende dit que ces dernières paroles sur le bûcher furent :

« Voici, misérable, que tu as rôti un côté ; retourne l’autre et mange. »

…Ce qui lui valut le titre de St Patron des cuisiniers …et des rôtisseurs !

Portrait de femmes remarquables: les Cuisinières de Guadeloupe
Portrait de femmes remarquables : les Cuisinières de Guadeloupe

La procession : un moment de joie et de partage

Après la messe, Les cuisinières se rassemblent sur le parvis de la cathédrale en un festival coloré de madras et de coiffes. Elles se mettent en ordre pour le défilé, les bras chargés de plats authentiquement créole, de paniers de fruits de légumes et d’ustensiles de cuisine. La présidente et ces adjointes sonnent le départ armées de leurs clochettes. Elles annoncent leur arrivée à chaque carrefour et distribuent tout au long du parcours les plats bénis plus tôt. La joyeuse procession traverse la ville au son des chants et du Gwo Ka pour un grand moment de partage…de petits gâteaux savoureux !

Clochette de la présidente de l'association
Clochette de la présidente de l’association
Défilé des Cuisinières après la messe
Défilé des Cuisinières après la messe
Les futures codons bleu de l'association des Cuisinières
Les futures cordons bleus de l’association des Cuisinières

Viens ensuite l’heure du pique-nique. Les cordons bleus au sommet de leur art font goûter leurs spécialités (le déjeuner est payant). Une délicieuse expérience de la gastronomie créole ! La fête continue par un bal et se termine tard dans la nuit.