Exploration de la vie marine/le monde du silence : les meilleurs spots de plongée en Guadeloupe

Réserve Cousteau

La Guadeloupe est sans doute l’endroit idéal pour faire de la plongée ou du snorkeling afin de découvrir les richesses des fonds marins. Jardins de coraux, espèces de poissons, éponges, algues, tortues, une faune et une flore variées feront plaisir aux amateurs de plongée. Vous y trouverez également des épaves de bateaux et d’avion qui se sont intégrées dans cet environnement incroyable. L’équipe du Jardin Malanga se tient à votre disposition pour vous informer et vous guider, afin que votre séjour soit à la hauteur de vos espérances. Voici les principaux spots de plongée qui vous garantissent une expérience unique.

La réserve Cousteau : des sites de plongée pour tous les niveaux

Située non loin de la plage Malendure, en Basse-Terre, la réserve Cousteau est constituée des îlets Pigeons et près de mille hectares de fonds marins protégés inclus dans le Parc National de Guadeloupe. Quel que soit votre niveau, vous pourrez faire des découvertes inoubliables. Au départ de Bouillante, voici les différents spots qui ne manqueront pas de vous plaire : le Jardin de Corail, le Jardin Japonais, le Franjack, la Pointe Barracuda, le Gustavia et bien d’autres encore.

Réserve Cousteau

 

Les sites de plongée à Deshaies

Si vous êtes en quête de diversité, vous serez agréablement surpris par les sites de plongée que vous pouvez trouver à Deshaies. La réserve de l’îlet Fajou est l’endroit idéal pour découvrir une biodiversité très riche en toute tranquillité. Tortues, raies, poissons tropicaux, récifs coralliens, éponges peuvent y être observés.

D’autres sites valent également le détour à Deshaies : la Point Batterie pour son massif en arc de cercle orné de corail ; le Gros Morne pour ses blocs de corail cathédrale habités par une faune marine incroyable ; la Pointe Ferry avec sa bande de corail qui forme un mur habité par des poissons et des langoustes ; la Pointe aux Fous pour sa faune corallienne ; Morphy, à proximité de la Pointe Noire, pour voir des tortues ; Stanior pour plonger en profondeur entre 20 mètres et 30 mètres.

La réserve de Grand-Cul-de-Sac-Marin

Quel que soit votre niveau, vous pouvez faire de la plongée dans les eaux du Grand-Cul-de-Sac-Marin. Cette baie qui se trouve entre la côte ouest de la Grande-Terre et la côte nord de Basse-Terre vous réserve de belles surprises. Vous pouvez partir de Sainte-Rose, de Port-Louis ou de Gosier pour plonger et découvrir la beauté des coraux. Vous pourrez aussi y voir des étoiles de mer, des crabes, des gorgones et des tortues. Cette zone que l’Unesco a reconnue comme étant une Réserve de la Biosphère en 1994 ressemble à un aquarium géant où une vie aquatique, protégée de la houle, s’est bien développée.

Grand Cul-de-Sac Marin

Plongée à Saint-François

Située au sud – Est de la Grande-Terre, Saint-François est un village de pêcheur bordé d’un magnifique lagon aux eaux translucides et calmes. Vous pourrez y découvrir un spectacle époustouflant avec les poissons multicolores, des coraux, des raies, des requins et des tortues vertes.

La réserve de Petite-Terre

Situées au large de Saint-François, les eaux qui entourent cet îlet abritent des espèces uniques comme le requin-nourrice, le requin-citron et des tortues attirées par les herbiers. Vous pourrez également y apercevoir un banc de grands dauphins avec un peu de chance.

Petite-Terre

Le Sec Pâté à Terre-de-Haut, aux Saintes

Si vous avez déjà de l’expérience en plongée (niveau 2 – open water avancé), programmez une visite du Sec Pâté. Ce site mythique abrite une grande variété de plantes et d’animaux marins : poulpes, thons, requins, coralligènes, coraux, étoiles de mer, requins à pointes blanches, poissons-anges royaux, etc.

L’îlet Gosier pour faire du snorkeling

Faites une randonnée subaquatique dans cette zone pour voir des récifs coralliens avec une grande variété de poissons, de murènes, de langoustes et d’oursins.

Îlet gosier

À la découverte du rhum guadeloupéen : les distilleries incontournables

Rhums Guadeloupe Distilleries

La distillation du rhum est une véritable institution qui fait partie de l’histoire et de la culture de Guadeloupe. Votre voyage sera incomplet si vous n’avez pas visité les meilleures distilleries de l’archipel afin de connaître l’histoire et de goûter les spiritueux exceptionnels qui y sont produits.

La distillerie Bologne au pied de la Soufrière, à Basse-Terre

La distillerie Bologne symbolise le patrimoine guadeloupéen : en effet, il s’agit de la distillerie la plus ancienne de l’archipel. C’est la seule qui produit du rhum à partir de canne noire qui pousse sur une terre volcanique. Les connaisseurs apprécient vraiment la qualité unique de cette boisson d’exception.

Rhum Guadeloupe Bologne

Au cours de la visite, vous pourrez voir toutes les étapes de la production de rhum, depuis la récolte de la canne à sucre, jusqu’à la mise en bouteille. Vous apprendrez beaucoup de choses sur l’histoire et les techniques de fabrication des différents types de produits certifiés bio : vieux rhums, liqueurs, rhums blancs, spiritueux, etc.

La distillerie Longueteau à Capesterre-Belle-Eau

Fondée en 1895, la distillerie Longueteau produit du rhum agricole de qualité supérieure avec de la canne à sucre cultivée dans son domaine. En visitant cet établissement, vous connaîtrez l’histoire du rhum guadeloupéen et vous découvrirez aussi les procédés de fabrication des différents types de rhums. Dégustez le rhum Karukera, le seul qui bénéficie aujourd’hui de l’appellation d’origine contrôlée. Elle se trouve non loin des Chutes du Carbet que vous pouvez voir dans la matinée avant de passer à la distillerie.

La distillerie Damoiseau au Moule, à Grande-Terre

Fonctionnelle depuis 1942, cette distillerie spécialisée dans la production de rhum agricole vous propose aussi une visite libre et gratuite. Vous pourrez comprendre le processus de fabrication du rhum, mais vous verrez également d’anciennes installations comme le moulin (XVIIIe siècle). N’hésitez pas à passer dans la boutique de souvenirs et dans la cabane à rhum pour une séance de dégustation. Cette distillerie se trouve non loin de la pointe des Châteaux (au sud) et de la pointe de la Grande Vigie au nord (Anse-Bertrand).

Rhum Guadeloupe Damoiseau

La distillerie Reimonenq : un savant mélange de tradition et d’innovation

Située à Sainte-Rose, à Basse-Terre, cette distillerie continue à produire du rhum tout en abritant le Musée du Rhum. Ses produits se distinguent par leurs saveurs épicées et boisées qui révèlent un savoir-faire particulier, développé au fil des années.

La distillerie du Père Labat à Marie-Galante

Elle compte parmi les meilleures de l’archipel. Grâce à la qualité de son rhum, cette distillerie produit et commercialise 300 000 litres de rhum tous les ans. Le père Labat a mis au point une technique de fabrication que vous pourrez découvrir au cours de la visite de cet établissement. Depuis 2014, il est possible de déguster gratuitement, mais avec modération, du rhum blanc, du rhum ambré et du rhum vieux à 59°.

Rhum Guadeloupe Labat

Le domaine de Séverin à Sainte-Rose

Fondé au début du XIXe siècle, le domaine est d’abord une sucrerie avant d’être converti en distillerie en 1928. Actuellement détenue par un Antillais, la distillerie propose aussi d’autres produits du terroir comme les confitures et les épices.

D’autres distilleries à visiter pour enrichir vos connaissances

Si vous êtes venu pour en apprendre davantage sur l’histoire du rhum guadeloupéen, vous pouvez également visiter les établissements suivants : la distillerie Montebello au pied de la Soufrière, la distillerie Bielle à Marie-Galante, la distillerie Bellevue à Capesterre-de-Marie-Galante, la distillerie de Papa Ruyo à Goyave.

Logez au Jardin Malanga pour être à proximité des distilleries incontournables. Vous pourrez vous reposer et vous détendre dans le confort après chaque jour de visite et d’activités. Un personnel dévoué et à l’écoute reste à votre disposition pendant tout votre séjour.

Écotourisme en Guadeloupe : préserver la nature et découvrir la faune et la flore

Canopée Guadeloupe

En Guadeloupe, la nature est partout et arbore mille et un visages. Chaque année, de nombreux visiteurs viennent à la découverte de notre île et l’écotourisme intervient comme la forme de tourisme à privilégier. Axée sur la préservation de l’environnement et la découverte responsable des richesses naturelles de l’archipel, elle permet de découvrir une faune et une flore uniques tout en préservant la nature. Le Jardin Malanga, en tant qu’acteur engagé, est fier de pouvoir assurer le développement touristique de la région tout en participant à préserver sa biodiversité exceptionnelle.

Comment pratiquer l’écotourisme en Guadeloupe : quelques conseils.

L’écotourisme englobe toutes les formes de tourisme écoresponsable et se caractérise par son orientation vers la nature et les cultures traditionnelles. Les visites privilégient l’aspect éducatif et visent à préserver et à valoriser l’environnement. Contrairement au tourisme habituel, l’écotourisme implique une démarche éducative et responsable de la part du voyageur. Il s’agit de découvrir la nature et la culture locale tout en limitant au maximum l’impact négatif de son séjour.

Quelques exemples de bonnes pratiques de l’écotourisme incluent de visiter en petits groupes des lieux naturels délaissés par le tourisme de masse comme : la Réserve Naturelle de l’Ilet Caret, les Chutes du Carbet, les Îles des Saintes ou encore la Mangrove de Petite Terre, par exemple. Il convient également de privilégier les séjours dans des hébergements responsables, tel que Le Jardin Malanga, ainsi que les transports propres comme le vélo ou le kayak, lorsque c’est possible.

Ilet Caret ecotourisme responsable

En suivant ces principes, vous contribuerez à préserver la beauté et de la richesse de la Guadeloupe tout en vivant une expérience authentique et respectueuse de l’environnement.

Découvrir la faune et la flore grâce à l’écotourisme : une expérience immersive

L’archipel guadeloupéen compte trois îles, en plus des incontournables Basse-Terre et Grande-Terre : Marie-Galante, les Saintes (Terre-de-Haut et Terre-de-Bas) et la Désirade. Chacune dispose d’un caractère unique à explorer.

Le Parc National de Guadeloupe est un acteur majeur de l’écotourisme. Il joue un rôle essentiel dans la préservation du patrimoine naturel de l’archipel. En plus de maintenir la diversité biologique, il contribue au développement durable des territoires qu’il couvre. Signataire de la Charte Européenne du Tourisme durable dans les espaces protégés depuis 2007, le parc s’engage activement dans la promotion de pratiques respectueuses de l’environnement. C’est dans cet écrin préservé que vous pourrez découvrir quelques-uns des sites les plus emblématiques de ce territoire d’outre-mer, comme la célèbre Cascade aux Écrevisses, qui offre un spectacle naturel époustouflant. Le sentier de la Soufrière est un autre exemple incontournable. C’est un parcours qui mène au sommet du volcan éponyme et où l’on peut découvrir des panoramas à couper le souffle sur l’ensemble de l’île. Il en va de même pour la réserve Cousteau, réputée pour ses fonds marins exceptionnels, qui permet aux plongeurs d’explorer les récifs coralliens parmi les plus beaux au monde.

Grand Cul de Sac Marin Ecotourisme Responsbale

Dans le même esprit écotouristique, nous vous recommandons d’explorer la Réserve Naturelle du Grand Cul-de-Sac Marin. Cette baie est une merveille naturelle délimitée par le plus long récif corallien des Petites Antilles et la plus grande ceinture de mangrove. Les activités écotouristiques y sont nombreuses et offrent une immersion totale dans ce havre de biodiversité préservé. D’ailleurs, ces eaux cristallines abritent une multitude d’espèces marines colorées, telles que des poissons tropicaux, des coraux et même des tortues de mer. Vous pouvez y faire des excursions en kayak, en paddle ou en snorkelling pour explorer les mangroves. Ce sont des écosystèmes essentiels à la survie de nombreuses espèces : crabes violonistes, poissons archer, alevins de poissons, crabes fiddler, divers oiseaux, etc. En outre, vous pouvez aussi pratiquer la randonnée pédestre le long des sentiers aménagés.

Guadeloupe : de nombreux acteurs engagés en faveur d’un tourisme durable

Dans le cadre de la promotion de l’écotourisme, la Guadeloupe soutient les prestataires touristiques engagés dans une démarche de respect et de valorisation du patrimoine naturel et culturel de l’île. Depuis 1998, le label « Marque de Confiance du Parc national de la Guadeloupe » distingue ces entreprises qui répondent à des critères stricts, tels que le respect de la réglementation, l’utilisation d’énergies renouvelables et la mise en valeur du patrimoine culturel local. Ces prestataires offrent une expérience authentique et personnalisée, qui permet aux visiteurs de découvrir une Guadeloupe préservée.

Cette approche écotouristique, permet aux vacanciers de vivre une expérience enrichissante tout en contribuant à la préservation de la Guadeloupe pour les générations futures. En soutenant ces initiatives, vous encouragez un tourisme responsable qui valorise la richesse naturelle et culturelle de l’archipel.

Finalement, l’écotourisme en Guadeloupe est bien plus qu’une simple activité touristique : c’est un véritable engagement en faveur de la préservation de notre patrimoine naturel unique. Le Jardin Malanga est fier de contribuer à cette démarche en offrant à ses visiteurs une expérience enrichissante et respectueuse de l’environnement. En conciliant le développement touristique régional et la préservation de la nature, nous aspirons à garantir un avenir durable pour la Guadeloupe et ses générations futures.

10 expériences inoubliables à vivre dans les Îles de Guadeloupe

mangrove guadeloupe

Il suffit de citer les noms des îles qui composent l’archipel guadeloupéen et vous ressentirez une invitation au rêve : Marie-Galante, La Désirade, Les Saintes… Quand il s’agit de dépaysement, les îles de Guadeloupe tiennent toutes leurs promesses : des plages spectaculaires, des eaux turquoise, une nature tropicale et un goût créole inoubliable. Vous avez la garantie d’un voyage comme aucun autre. Tour d’horizon des lieux à ne pas manquer dans les îles de Guadeloupe.

1- La Pointe des châteaux : un incontournable en Guadeloupe

Il est difficile de parler de lieux incontournables de la Guadeloupe sans évoquer la célèbre Pointe des châteaux. Le nom peut porter à confusion, mais vous ne trouverez pas de château en ce lieu. Son origine remonte à une communauté religieuse qui s’y était établie et avait nommé le lieu la Paroisse des châteaux.

La Pointe des Chateaux

Cette péninsule sauvage est située à l’extrême Est de Grande Terre, près de Saint-François. C’est une attraction touristique où vous pourrez profiter d’un magnifique panorama. Le paysage accidenté, les falaises imposantes, les vagues déchaînées et les vents frais et mordants sont à couper le souffle. La beauté naturelle de ce lieu contraste avec les autres paysages habituels des îles de la Guadeloupe.

Le site ressemble à s’y méprendre à un petit coin de Bretagne, en plein cœur des Caraïbes. Du haut de la pointe des colibris, profiterez de vues spectaculaires sur la côte ainsi que sur les îles environnantes telles que Marie-Galante et La Désirade. Un site exceptionnel d’où partent plusieurs sentiers pour continuer votre balade.

2- Plage de la Caravelle : le paradis sur terre

Si vous recherchez des plages paradisiaques, la Plage de la Caravelle est l’endroit idéal. Cette plage de Sainte-Anne est certainement l’une des plus belles plages des îles de Guadeloupe. Elle réunit tout ce que l’on peut attendre d’une plage de carte postale : des cocotiers, du sable blanc, une eau cristalline et un monde sous-marin spectaculaire.

Plage de La Caravelle

En raison de sa réputation, la plage de la Caravelle est très fréquentée, mais vous pourrez tout de même profiter d’un moment de calme et de détente le matin ou lors d’une douce soirée.

3- Le Volcan de La Soufrière : un immanquable en Guadeloupe

Situé au cœur du Parc National de la Guadeloupe, le volcan de La Soufrière est l’un des endroits incontournables de Basse-Terre, notamment pour faire des randonnées sur l’île. Culminant à 1 467 mètres, c’est le plus haut sommet des Antilles. Il domine Basse-Terre et vous offre des vues panoramiques sur toute la région, et même sur les îles des Saintes et Marie-Galante. Avec ses fumerolles, ses sources chaudes, le volcan de La Soufrière est toujours en activité et séduit par ses paysages.

Volcan La Soufriere

C’est l’un des sites naturels les plus impressionnants de Guadeloupe. Durant l’ascension, les randonneurs traversent un paysage lunaire. Cependant, la flore est très riche, avec des racines aux formes étranges, des arbres géants, et même des fougères arborescentes.

4- La Réserve Cousteau : un aquarium à ciel ouvert

La Réserve Cousteau est l’une des plus belles destinations touristiques des îles de Guadeloupe et attire particulièrement les amateurs de plongée et de snorkelling. La Réserve Cousteau est une réserve naturelle marine située face à la plage de la Malendure en Basse-Terre. Cette réserve est constituée de fonds marins d’une rareté exceptionnelle.

La Réserve Cousteau

Au cœur des Caraïbes, où les températures de l’eau atteignent 26 degrés, les récifs coralliens, les poissons tropicaux, les tortues marines et parfois les chants des baleines vous enchanteront. Le nom de ce lieu vient du commandant Cousteau, qui souhaitait que ce lieu soit un espace protégé et accessible à tous.

Vous pourrez enfiler votre masque et votre tuba et partir en kayak depuis la plage, ou prendre un bateau à fond de verre pour découvrir la beauté des fonds marins, ou encore faire de la plongée avec l’un des nombreux experts de la plage de Malendure.

5- Le jardin botanique de Deshaies : un émerveillement à chaque instant

De passage à Basse-Terre, ne manquez surtout pas le Jardin Botanique de Deshaies, qui abrite plus de 1 000 espèces de plantes et fleurs tropicales.

Jardin Botanique Deshaies

À l’intérieur, vous trouverez de nombreuses plantes antillaises (bougainvilliers, cactus, nénuphars ou encore hibiscus) que vous pourrez admirer au fil de vos promenades), ainsi que des flamants roses, des perroquets et de magnifiques oiseaux aux couleurs de l’arc-en-ciel nommés les loriquets à tête bleue, véritables stars du jardin.

6- Les chutes du Carbet : la nature à l’état brut

Avec leur climat tropical, les îles de Guadeloupe regorgent de cascades et de chutes d’eau à couper le souffle. La plus célèbre d’entre elles est celle des chutes du Carnet à Capesterre sur l’île de Basse-Terre.

Chutes du Carbet

Trois cascades bordent la rivière du Grand Carbet, au cœur du parc national de la Guadeloupe. La plus haute s’élève à de 115 mètres et offre un spectacle rarissime et époustouflant. La deuxième chute et la plus visitée, tombe en cascade de 110 mètres de haut dans une végétation luxuriante.

La troisième cascade est difficilement accessible sauf pour les randonneurs expérimentés. Même si elle est haute que ses voisines avec 20 mètres de haut, son débit d’eau puissant qui est impressionnant, plonge dans un bassin, où la baignade est autorisée.

7- Marie-Galante : une terre authentique

L’Île de Marie-Galante est un véritable petit paradis avec des plages de carte postale. Marie-Galante, également connue sous le nom d’île aux cent moulins, préserve son patrimoine avec d’anciens moulins à vent et une distillerie ancestrale.

Marie-Galante Moulin

Quelques voitures, des champs de canne à sucre à perte de vue, des plages époustouflantes et un monde sous-marin extraordinaire. Loin des foules touristiques, la modeste île de Marie-Galante offre un voyage inoubliable non seulement dans l’espace, mais aussi dans le temps. Cette île, que l’on appelle également « l’île tranquille », rappelle parfois la Guadeloupe d’autrefois.

8- Parc National de la Guadeloupe : la nature dans toute sa splendeur

Le Parc National de la Guadeloupe, situé à Basse-Terre est l’un des plus beaux parcs des Antilles. Un lieu à la biodiversité riche et étonnante qui émerveille les amoureux de la nature. Le parc au pied du volcan de la Soufrière abrite une faune et une flore très variées. Vous pourrez y découvrir une forêt tropicale luxuriante parfaitement préservée avec un mélange de centaines d’espèces de plantes et de fleurs exotiques. La faune abrite plusieurs espèces, dont des chauves-souris, des colibris, des pélicans ou encore des iguanes.

Parc National Guadeloupe

9- Les saintes : des îles au charme sauvage

Escale incontournable lors de votre séjour dans les îles de Guadeloupe, les Saintes ne vous décevront pas. L’archipel est composé de neuf îles, dont deux, seulement, sont habitées : Terre-de-Haut et Terre-de-Bas. Un petit paradis avec une mer d’un bleu profond et des plages de sable fin qui vous feront rêver.

Les Saintes

Terre-de-Bas se caractérise par son côté plus sauvage et plus sobre. Vous pouvez profiter d’un cadre tranquille, explorer le village de pêcheurs. Leur personnalité authentique vous séduira. L’île est accidentée et propice à la randonnée. Une belle promenade vous attend, profitant de la sérénité de ce lieu.

Terre-de-Haut, plus touristique est considérée comme l’une des plus belles baies du monde. Le musée au Fort Napoléon vous offre une vue imprenable sur tout l’archipel.

10- Le parc des mamelles : un parc aux mille découvertes

Le parc des Mamelles est un incontournable de tout circuit dans les îles de Guadeloupe. Situé à Bouillante, Basse-Terre, le parc s’étend sur quatre hectares et abrite une variété d’animaux protégés, dont certains sont en voie d’extinction.

Parc des Mamelles

Le cadre est vraiment exceptionnel et vous serez entouré de la forêt tropicale pendant la durée de votre visite d’environ 2 heures. Parmi les animaux que vous pourrez apercevoir figurent des léopards, des singes, le célèbre raton laveur ou encore des perroquets.

Au cours de votre balade, vous emprunterez des sentiers agréables et bien balisés, traversant notamment un pont suspendu de 30 mètres de haut. C’est une excellente activité pour les enfants ! De petites attractions et des terrains de jeux enrichiront votre visite. Le parc abrite au total 450 espèces différentes.

Dans certains cas, vous pourrez également passer du temps avec un superviseur de centre. C’est l’occasion d’en apprendre un peu plus sur les animaux du parc et leur travail.

Explorez les trésors de l’Archipel de Guadeloupe : les îles à ne pas manquer !

Iles de Guadeloupe

Découvrir la Guadeloupe, c’est profiter d’un paysage digne d’une carte postale, d’une faune et d’une flore extraordinaires, d’une gastronomie riche en saveurs et en couleurs, d’une diversité culturelle et d’un patrimoine dont les habitants sont fiers. La Guadeloupe est un rêve. Ce petit bijou tropical est un vrai régal et la beauté de l’archipel est à couper le souffle.

Les Îles de Guadeloupe, avec leurs lagons et paysages sauvages encore préservés, attirent les amateurs de plages idylliques aux eaux turquoise et les amoureux de la nature. Constitué de plusieurs immanquables, l’archipel offre un paysage divers et varié. Chaque île abrite et conserve sa propre culture et ses traditions.

Grande-Terre

Grande Terre est un plateau calcaire avec un paysage de plaines arides dominées par des collines basses. Le plus haut sommet ne culmine qu’à 177 m. Au nord et à l’est se trouvent des plaines étirées par des falaises qui se fondent dans l’océan Atlantique. Le sud et l’ouest sont formés par les plaines des Abymes, dont certaines sont recouvertes de vastes zones humides appelées mangroves.

mangrove guadeloupe

La côte sud a des eaux cristallines et des plages de sable blanc protégées par des récifs coralliens. L’infrastructure touristique la plus importante se trouve dans ce secteur. L’activité agricole consiste principalement à cultiver la canne à sucre.

Basse-Terre

La Soufrière

Basse-Terre se caractérise par ses collines vallonnées et les nombreuses rivières et vallées qui la traversent. C’est à Basse-Terre que se trouve le volcan de la soufrière qui culmine à 1467 m. Une grande partie de sa zone centrale est couverte de forêts denses et humides, qui abritent le septième parc national de France, couvrant 17 300 hectares. La ville de Basse-Terre est également le centre administratif.

Marie Galante

Plage Marie Galante

Au sud de la Grande Terre de Guadeloupe, Marie-Galante est la troisième plus grande île des Antilles françaises. Elle tient son nom d’une des trois caravelles de Christophe Colomb (La Maria Galanta). Peu de voitures, des champs de canne à sucre à perte de vue, des plages magnifiques, des fonds marins exceptionnels caractérisent cette île paradisiaque.

Loin des foules touristiques, la discrète île de Marie-Galante est un voyage inoubliable non seulement dans l’espace, mais aussi dans le temps. Car cette île, que l’on appelle « l’île tranquille » ou « l’île aux cent moulins« , rappelle parfois la Guadeloupe d’antan. Une île des Caraïbes dont le parfum envoûtant persiste longtemps après votre retour en France métropolitaine.

La Désirade

La Désirade

Large de 2 km et longue de 11 km, l’île porte le nom de la joie de Christophe Colomb lorsqu’il découvrit cette terre « la désirée » après des mois de navigation. C’était autrefois un lieu d’exil pour les pirates.

De toutes les îles de l’archipel guadeloupéen, La Désirade est sans nul doute la plus secrète. Moins connue que Marie-Galante et Les Saintes, elle promet une escapade paisible dans un cadre rustique en pleine nature. Les amateurs de visites tranquilles et de découvertes authentiques seront ravis. Échappez à l’agitation de la côte et embarquez sur l’île la plus sauvage de l’archipel !

Les Saintes

Les Saintes

Situées à 10 km au sud de Basse-Terre, Les Saintes se composent de deux îles principales, Terre-de-Haut et Terre-de-Bas, peuplées d’environ 3 000 habitants et entourées de six îles inhabitées. Terre-de-Haut possède des baies spectaculaires et de nombreuses plages classées parmi les 3 plus belles au monde. L’économie des Saintes est basée sur le tourisme et l’industrie de la pêche traditionnelle bien connue dans toute la Caraïbe, en particulier l’industrie de la construction navale.

Basse-Terre : Top 5 des étendues de sable à ne pas manquer

Plage de Cluny

Les plages de Basse-Terre ne sont pas des plages de sable blanc dignes d’une carte postale, mais elles valent le détour. Plus sauvage et plus authentique que les plages de Grande-Terre, le sable qui oscille entre le doré, le brun et le noir et ses allées bordées d’amandiers, de cocotiers sont parfaits pour une grande détente ou comme point de départ pour une exploration sous-marine.

Plage de Grand Anse à Deshaies

Plage Grande Anse

Deshaies, au nord-ouest de Basse-Terre, vaut le détour pour ses jardins botaniques, mais surtout pour la plage de Grand Anse. Cette grande plage de sable doré, voire orangé selon l’heure de la journée, bordée d’une forêt tropicale, lui donne un air de plage sauvage. Cette magnifique plage s’étend sur un kilomètre entre la Pointe Breton et la Pointe du Gros Morne. En forme d’arche, ce lieu est idéal pour le farniente et les amateurs de photographie avec d’incroyables couchers de soleil.

Plage de Malendure, à Bouillante

La plage de Malendure se caractérise par un sable noir volcanique. Vous y trouverez également la Réserve Cousteau, un lieu privilégié pour la plongée sous-marine à la découverte des nombreuses espèces de la mer des Caraïbes. Vous pouvez y voir des dauphins et percevoir le chant des baleines à bosse. Avec du sable gris-noir et des eaux calmes, cette plage attire aussi bien les voyageurs que les locaux. Les fonds marins y sont exceptionnels et ont été désignés zone protégée.

La plage de Cluny, à Sainte Rose

Plage Cluny

Cette plage se trouve au nord de Basse-Terre et offre une vue imprenable sur l’île Kahouanne. La baignade peut être un peu dangereuse en raison de courants inattendus et de fortes vagues, alors profitez plutôt de l’ombre relaxante des raisiniers et des cocotiers. Vous pourrez également vous promener le long de la plage, escalader des rochers, marcher sur des falaises et découvrir de petites criques. Un paradis à ciel ouvert !

Plage de la Perle à Deshaies

Plage de La Perle

Au nord de la ville de Deshaies, cette magnifique plage de sable doré est protégée par une barrière de corail. La Perle est une plage familiale où il est possible de se baigner facilement. Elle possède tout ce dont vous avez besoin pour une belle journée en famille ou entre amis. La plage est particulièrement appréciée des photographes en raison de son abondance de bois flotté. En effet, au fil des années, la mer s’est étendue sur la plage de sable, emportant les arbres qui reviennent ensuite s’échouer sur la plage. En fin de journée, au soleil couchant, le paysage devient encore exceptionnel.

Plage de Grande Anse, Trois-Rivières

Comme la plage de Malendure, la plage de Grande Anse est sauvage et authentique. Le sable noir est constitué de roche volcanique, car il se trouve au sud de Basse-Terre et non loin du volcan de la Soufrière. La plage offre une vue imprenable sur les Saintes. Plage sauvage, sable noir, belles vagues, paysages uniques : dépêchez-vous de visiter cette magnifique plage de Basse-Terre. De plus, les amateurs de sports nautiques peuvent en profiter pour surfer sur le spot de bananier, où se côtoient les débutants et les confirmés.

Top 10 des plus belles rivières de l’archipel de la Guadeloupe

Chutes du Carbet

Dès qu’on parle de Guadeloupe, plages, sable fin et soleil sont les premières images qui nous viennent à l’esprit. Pourtant, ce n’est pas un hasard si les Amérindiens appelaient l’archipel « l’île aux belles eaux ». C’est tout simplement des centaines de cascades et de rivières d’une beauté exceptionnelle qui sillonnent la flore somptueuse de Guadeloupe. Voici notre top 10 de ces merveilles de la nature.

1) Les chutes du Carbet

Cet ensemble de célèbres chutes d’eau de Guadeloupe se compose de trois cascades à différents niveaux. Située au cœur du Parc National de la Guadeloupe, dans la commune de Capestere Belle-eau, la première cascade et la plus haute. Elle mesure 115 mètres de haut et est accessible par une longue route escarpée.

Chutes du Carbet

La deuxième cascade du sommet de 110 mètres est la plus populaire des trois cascades, en raison de son accessibilité. La troisième mesure 20 mètres de haut. Cette dernière, dont le débit est le plus élevé de Guadeloupe, ne peut être appréciée que par des randonneurs expérimentés.

2) Le Saut de la Lézarde

Située sur la rivière Lézarde, au-dessus de la ville de Petit-Bourg, l’accès à cette cascade est non balisé, mais bien connu et sans difficulté. Vous pourrez donc facilement rejoindre cette cascade de 10 mètres de haut et son bassin de 50 mètres de diamètre, parfait pour la baignade.

3) La cascade aux écrevisses

De loin, il s’agit de la rivière la plus populaire de Basse-Terre et l’attraction touristique la plus fréquentée de Guadeloupe. Située sur la Route de la Traversée de la Basse-Terre vers le Parc des Mamelles, cette petite cascade fait environ 10 mètres de haut. Elle est très facilement accessible.

cascade aux écrevisses

C’est un endroit cosy pour passer un moment rafraîchissant. Depuis le parking, il n’y a que 5 minutes de marche le long d’un sentier panoramique pour atteindre les chutes.

4) La Chute du Galion

Sur la commune de Saint-Claude, au pied du volcan de la Soufrière, à environ 900 mètres d’altitude, la Chute du Galion est une très belle cascade de 40 mètres. Il est possible de l’atteindre après une randonnée dans la spectaculaire forêt des Bains Jaunes. Le sentier d’accès est entretenu régulièrement.

5) La chute du Bras de Fort

Belle cascade de la Rivière du Fort sur la commune de Goyave, le lieu est abrité par une forêt dense. Vous pourrez profiter d’une baignade privilégiée après une agréable promenade au cœur de la campagne et d’une forêt de Goyaviers.

6) La cascade Paradis

La Cascade Paradis à Vieux-Habitants est un joyau caché de l’île. Pour le trouver, il faut marcher le long de la rivière du Vieux Habitants par un sentier escarpé et à travers une nature luxuriante. Une ambiance toute particulière se dégage du bassin entouré de fascinantes orgues volcaniques.

7) Le Saut d’Acomat

Situé au lieu-dit Les Plaines, l’accès à la chute d’eau Acomat se fait par des routes très accidentées et des sentiers non balisés, mais pas trop difficiles. Vous pourrez vous baigner dans un bassin naturel creusé dans la roche. Un lieu convivial pour les Guadeloupéens pour se retrouver en famille à l’ombre de la forêt tropicale.

Saut Acomat

8) Cascade « La Parabole »

Une randonnée à Gourbeyre sur la rivière Galion vous emmènera à la découverte de la forêt tropicale humide, et de la magnifique cascade La Parabole et du ‘Bassin Bleu’. Le parcours s’effectue en majorité dans le lit de la rivière.

9) La rivière Tambour

Le splendide bassin et la cascade Ravine Gras sont accessibles via une randonnée depuis Diane vers les Hauteurs de la Lézarde. Cet endroit magnifique est situé sur la commune de Petit-Bourg.

10) Cascade du moulin Coulisse

Dans la commune de Trois-Rivières, cette cascade et ce bassin peu visités sont alimentés par la rivière du Petit Carbet. Il existe plusieurs ruines autour du bassin, dont les vestiges d’une ancienne roue à eau parfaitement conservée. Ce moulin était l’un des dix de Trois-Rivières.

Le Grand cul-de-sac-marin : un incontournable des Îles de Guadeloupe

Grand Cul-de-Sac Marin

Cette réserve naturelle est un vaste lagon de 15 000 hectares. Elle relie le nord de la Basse-Terre et le nord de la Grande-Terre. Le Grand-Cul-de-Sac Marin comprend depuis 1987 des zones classées réserve naturelle. Ces zones sont classées « Zones Humides d’Importance Internationale pour les oiseux d’eau » par la Convention de Ramsar depuis 1993. Elles font partie de la Réserve de Biosphère de l’Archipel Guadeloupe depuis 1994.

Un havre de paix pour la faune et la flore

La réserve naturelle comprend six secteurs du lagon, qui couvrent ensemble environ un quart du lagon. Toutes les espèces végétales et animales sont protégées pour maintenir l’écosystème délicat et la biodiversité.

Sur terre, les zones de mangroves sont préservées et constituent d’authentiques nurseries pour une faune riche. Elles comprennent des oiseaux sédentaires et migrateurs, 250 espèces de poissons, des tortues, des crustacés et des reptiles… Ces aires sont situées du côté de la Pointe Lambie, à l’embouchure de la Grande Rivière à Goyaves.

Nid Grand Cul-de-Sac Marin

Côté océan, 50 espèces de coraux servent de refuges et de lieux de reproduction. Certains îlots du lagon sont totalement protégés de l’homme. C’est le cas des îles Carénages, de l’île La Biche à l’est du lagon, de l’île Christophe à l’embouchure de la Rivière-Salée, et enfin de l’île Fajou, la plus grande île du massif.

Concrètement, dans le secteur de la Réserve Naturelle du Grand-Cul-De-Sac-Marin, les sports, le tourisme, la pêche et la plongée sont strictement interdits pour préserver cet écosystème fragile.

Le spectacle grandeur nature de la faune de Grand-Cul-de-Sac Marin.

Comme un aquarium extérieur géant, la Grande Barrière de Corail, longue de 25 km, se termine au Grand Cul-de-Sac Marin, transformant cette région unique en une véritable pépinière de vie aquatique. L’extraordinaire biodiversité de la région crée un fond marin regorgeant de nombreuses espèces de poissons.

La très prolifique tortue de mer calcin, qui est en danger critique d’extinction, se reproduit sur les plages de l’île à divers moments de l’année. Crabes, mollusques, étoiles de mer, concombres de mer et oiseaux vivent ici.

Une flore luxuriante et paisible

Flore Grand Cul-de-Sac Marin

La biodiversité des écosystèmes et des lagons est très riche et constitue un atout majeur de la Réserve Naturelle du Grand-Cul-De-Sac-Marin. La pérennité des espèces végétales et animales est assurée, car il y a un équilibre. Pour cette raison, cocotiers, palmiers et autres plantes exotiques composent encore la flore de cette île paradisiaque.

Découvrez les Chutes du Carbet Basse-Terre

Chutes du Carbet

Située au cœur de Basse-Terre, la rivière du Grand Carbet prend sa source à 1 300 mètres sur le flanc Est du volcan de la Soufrière. Elle se jette 11 km plus bas dans l’océan Atlantique, en passant par les spectaculaires chutes du Carbet. Ces cascades gigantesques offrent des panoramas époustouflants. Elles font partie des excursions incontournables lors de vos vacances dans les Îles de Guadeloupe.

Chutes du Carbet

Une des plus hautes chutes d’eau des Antilles

La première Chute du Carbet est la plus haute et offre une vue impressionnante. C’est une chute vertigineuse de 115 mètres sur 2 paliers. La cascade plonge le long des rochers rougis par l’eau sulfureuse. Les parois sont également recouvertes de mousse et de fougères.

La cascade se jette dans un bassin orangé où l’on peut se baigner dans des eaux fraîches et vivifiantes. N’oubliez pas d’admirer la vue majestueuse de l’Atlantique en toile de fond. Le sentier suit une rivière aux trois tiers du parcours à travers un paysage verdoyant au milieu d’une forêt tropicale luxuriante.

Une cascade au cœur de la forêt tropicale de Guadeloupe

La deuxième Chute de Carbet et ses 110 mètres de hauteur est plus facile d’accès et plus appréciée des touristes. Le sentier traverse la forêt tropicale du parc national de Guadeloupe, où vous pouvez entendre de nombreux oiseaux. Vous pouvez également voir des plantes tropicales telles que des fougères et des orchidées. Impressionnante, la cascade tombe dans un petit bassin circulaire.

Fougères Chutes du Carbet

Munissez-vous de votre appareil photo et laissez-vous porter au milieu de cette forêt tropicale des Antilles. Se baigner dans une eau claire et fraîche était autrefois possible, mais l’accès au bassin est désormais interdit en raison des éboulements de 2004. À côté, se trouve un autre bain avec une température de l’eau d’environ 42 °C. L’évolution de sa température est l’un des paramètres pris en compte lors de l’observation de l’activité volcanique de la Soufrière.

Les Chutes du Carbet, une excursion à faire à ne pas manquer dans Les Îles de Guadeloupe !

Tourments d’amour, spécialité culinaire des Saintes

La gastronomie guadeloupéenne regroupe de nombreux plats traditionnels aux belles saveurs créoles qui font saliver. Parmi ces plats, les Tourments d’amour se hissent dans le TOP 5 des gourmandises de l’archipel à goûter sans hésitation.

Les Saintes - Guadeloupe

Spécialité des Antilles et principalement des Saintes, vous allez tomber sous le charme de ce dessert incontournable. D’autant plus que sa recette est protégée depuis 2013 par la commune de Terre-de-Haut.

Le gâteau se décompose de la sorte :

  • Une base de pâte sucrée, brisée ou feuilletée
  • Une confiture (traditionnellement une confiture de noix de coco)
  • Une génoise parfumée à la cannelle.

Tourments d'amour - Guadeloupe

Il faut remonter dans les années 1920 pour connaître l’origine de ce dessert.  Il a été créé par Mme Thomas, jeune pâtissière cuisinière qui ravissait de nombreux convives lors de banquets.

Pourquoi « Tourment d’Amour » ? La première légende raconte que le nom fut trouvé par une femme, tourmentée par l’abandon de son mari car il partait pêcher régulièrement en mer. L’autre histoire explique que celle qui a inventé le gâteau l’aurait fait pour satisfaire son mari rentrant de la pêche qui aurait enduré des tourments loin d’elle. Ainsi, la douce confiture et l’onctuosité du gâteau récompenseraient sa fatigue et ses émois.

Alors si vous souhaitez faire une excursion aux Saintes, il est impossible de quitter l’archipel sans avoir dégusté un Tourment d’Amour, il y en a pour tous les goûts ! Ils se vendent directement dans la rue par les cuisinières saintoises, proche du port, dans des grands paniers en osier.